Mobilisation contre la Loi Travail : l’UNEF exige le respect du droit de réunion et de manifestation des étudiants

La mobilisation contre la Loi Travail a pris de l’ampleur chez les jeunes ces dernières semaines. Les manifestations se sont déroulées dans un climat pacifique et les rares débordements qui ont eu lieu sont le fait de groupes marginaux sans rapport avec les lycéens, les étudiants et leurs revendications.

Pourtant, ces derniers jours, les décisions prises par les forces de l’ordre et certaines directions d’université ont remis en cause les droits fondamentaux de réunion et de manifestation des jeunes.

Dans plusieurs villes universitaires, des cortèges de manifestants pacifiques ont été violement dispersés par les forces de l’ordre. A Paris, Lyon, Bordeaux et Strasbourg, la fermeture administrative de certains sites universitaires a empêché la tenue d’assemblées générales et provoqué des affrontements. Plusieurs blessés sont à déplorer du côté des étudiants et des enseignants qui revendiquaient simplement le droit de se réunir et de débattre.

L’UNEF condamne fermement cette répression du mouvement social et appelle le gouvernement à prendre ses responsabilités : les droits de réunion et de manifestation sont des droits fondamentaux qui doivent être respectés.

Cette semaine, de nombreuses assemblées générales et manifestations sont prévues dans toute la France. L’UNEF exige la réouverture de tous les sites universitaires fermés pour permettre la tenue de ces réunions.  Il serait déplorable que le gouvernement, déjà sourd aux revendications portées par les jeunes, en arrive à réprimer leur mobilisation.

L’UNEF appelle également les jeunes à la vigilance pour faire respecter leurs droits. Dans le cadre d’une manifestation publique, filmer une altercation avec les forces de l’ordre et conserver la vidéo comme élément de preuve est un droit. Le « guide du manifestant » élaboré par le Syndicat de la Magistrature est également un document à relayer largement : www.guidedumanifestant.org