Rapport Sirugue : l’occasion d’ouvrir un chantier pour un statut social des jeunes

Lundi 18 avril, le député Christophe Sirugue a remis au Premier Ministre Manuel Valls un rapport, « Repenser les minimas sociaux : vers une couverture socle commune », qui préconise notamment l’ouverture du RSA aux jeunes dès 18 ans. Une mesure forte qui permettrait de sortir des milliers de jeunes de la précarité et d’en finir avec l’exclusion d’une partie de la population des minimas sociaux.

A travers leur contestation contre le projet de loi travail, les jeunes ont exprimé un refus de la précarité et du bizutage social, notamment à travers la discrimination dans l’accès aux droits sociaux.

Les mesures obtenues par l’UNEF lundi dernier vont dans ce sens : l’aide à la recherche du premier emploi pour les jeunes boursiers est un début de protection sociale pendant l’insertion professionnelle. Chaque jeune doit pouvoir avoir accès aux minimas sociaux pour ne plus vivre dans la précarité ou la dépendance familiale et doit pouvoir être accompagné tout au long de sa vie, et notamment pendant ses études et son insertion professionnelle.

Le rapport « Jeunesse, vieillissement : quelles politiques ? » de France stratégie publié le 31 mars mettait en lumière un système de protection sociale structurellement défavorable aux jeunes : il est temps de le rééquilibrer.

L’UNEF appelle le gouvernement à prendre en compte les propositions du rapport Sirugue et, plus généralement, à ouvrir un chantier pour la création d’un véritable statut social des jeunes qui permet leur autonomie.