Sur-cotisation des CDD : l’UNEF dénonce un recul inacceptable

L’amendement rendant obligatoire la sur-cotisation des CDD courts ne sera finalement pas voté par l’Assemblée Nationale. Un mois après avoir pris cet engagement auprès des jeunes, le gouvernement a fait marche arrière sous la pression du MEDEF en renvoyant la balle aux partenaires sociaux.

L’UNEF trouve inacceptable que le gouvernement se déresponsabilise sur ce sujet, la précarité provoquée par les recrutements en CDD de quelques mois, qui concerne pourtant des millions de jeunes.

L’UNEF reste mobilisée pour obtenir la sur-cotisation des contrats courts, un mesure indispensable à l’équilibre financier de l’assurance chômage et pour l’accès des jeunes à l’emploi stable.