Budget de l’enseignement supérieur et la de la recherche pour 2017: quelles réalités pour les étudiants ?

Le gouvernement a annoncé une hausse de 3 milliards d’euros pour le budget de l’éducation nationale, l’enseignement supérieur et la recherche, dont 850 millions spécifiquement pour l’enseignement supérieur et la recherche. Cette annonce est une inflexion notable par rapport aux précédents budgets d’austérité qui ont enfoncé les universités dans la pénurie budgétaire. L’investissement annoncé par le gouvernement permet de financer les mesures sociales obtenues  par l’UNEF pendant la mobilisation contre la Loi Travail (aide financière à la recherche du premier emploi et augmentation des bourses étudiantes) ainsi que la revalorisation du traitement des fonctionnaires (augmentation du point d’indice et PPCR). Au-delà du financement des mesures déjà annoncées, les universités bénéficieront d’un budget supplémentaire de 100 millions d’euros qui apporte un début de réponse à la dynamique démographique et à la hausse des effectifs étudiants en premier cycle.

 

L’UNEF se félicite de ces annonces budgétaires mais rappelle que les besoins de financement du service public d’enseignement supérieur sont encore conséquents. Répondre à la pénurie qui s’est installée ces dernières années, accueillir correctement les bacheliers qui s’inscrivent dans l’enseignement supérieur et améliorer les conditions d’études nécessitent un investissement massif d’au moins un milliard d’euros pour les universités. Remettre à plat la répartition de ces financements, encore largement utilisé pour la mise en concurrence des établissements, doit également être une priorité.

 

L’UNEF sera donc particulièrement vigilante quant à la mise en œuvre de ces annonces budgétaires et continuera à revendiquer un financement du service public à la hauteur de ses besoins pour faire réussir les jeunes.