Retards des bourses : l’UNEF exige un versement de toute urgence dans l’ensemble des académies !

Alors que la fin du mois de septembre approche un certain nombre d’étudiant n’ont toujours pas reçu leur bourse. Ces retards renforcent la précarité étudiante et créent une forte incertitude quant à la capacité des étudiants à assumer les dépenses indispensables de la rentrée.

 

Un retard de bourse qui pèse sur les conditions de vie des étudiants. 

La rentrée universitaire concentre un certain nombre de dépenses pour les étudiants et les principales dépenses sont assumées en début de mois (loyer, qui pèse plus de la moitié du budget d’un étudiant, etc.). Alors que les bourses sont pour certains étudiants la seule aide dont ils bénéficient, le retard de versement des bourses accentue leur précarité.

 

En cause, l’asphyxie budgétaire des CROUS. 

Ce n’est pas la première fois que les bourses arrivent en retard sur le compte en banque des étudiant-e-s. Ces retards sont dus à la fois à des difficultés techniques, mais aussi cette année aux manques budgétaire des CROUS. Alors qu’il y a une augmentation du nombre d’étudiants, les CROUS n’ont pas assez de personnel pour traiter tous les dossiers en un temps restreint.

 

Il est donc urgent : 

-que toutes les bourses du mois de septembre soient versées au plus vite pour permettre aux étudiant-e-s d’effectuer leur rentrée dans les meilleures conditions,

-plus de moyens dans les CROUS pour embaucher d’avantage de personnels pour le traitement des dossiers,

-le versement des bourses sur critères sociaux à date fixe pour que les étudiant-e-s puissent s’organiser financièrement et sereinement tout au long de l’année.