L’UNEF rejoint la mobilisation pour défendre les droits des étudiant⋅e⋅s infirmier⋅ère⋅s !

Depuis quelques mois, les organisations syndicales et associatives de la profession infirmière se mobilisent pour dénoncer le manque de reconnaissance du travail infirmier, et la dégradation de leurs conditions d’exercice en raison de la pénurie budgétaire du service public hospitalier. L’UNEF fait le choix de rejoindre cette mobilisation, et en partage les revendications.

Un encadrement insuffisant durant les périodes de stage.

Les conditions de travail des infirmier⋅ère⋅s, et le manque de personnel sont tels que beaucoup d’étudiant⋅e⋅s peinent à être suffisamment encadré.e·s durant leurs périodes de stage. De plus, l’offre de stage dans le secteur public ou dans certaines activités (secteur ambulatoire, cabinets d’infirmiers libéraux), est insuffisante voire inexistante.

Exiger une reconnaissance universitaire de la profession infirmière.

Depuis 2009, les étudiant⋅e⋅s en IFSI bénéficient d’un Diplôme d’Etat de grade licence, pour autant il n’existe pas de reconnaissance de grade Master pour celles et ceux qui décide de poursuivre

certaines spécialisations. En conséquence, leur rémunération n’est pas à la hauteur des autres professions hospitalières à bac +5. De plus, ce fonctionnement entraine des difficultés pour les étudiant·e·s qui souhaitent se réorienter ou encore poursuivre des études de santé.

Il y a urgence à sortir les étudiant⋅e⋅s de la précarité
Malgré l’annonce de la Ministre en novembre de réévaluer les indemnisations de stage de 25%, il

n’en demeure pas moins que les étudiant⋅e⋅s en IFSI ne percevront que 28€ à 50€ maximum par semaine durant leurs périodes de stage, et resteront donc en situation de précarité importante.

L’UNEF dénonce cette situation, alors même que la loi stage de 2013 permet à tout étudiant⋅e d’une autre filière de gagner plus du double de gratification que perçoivent actuellement les étudiant⋅e⋅s infirmier·ère⋅s.

L’UNEF revendique :

–  La reconnaissance d’un grade master pour les infirmier⋅ère⋅s en bloc opératoire, les infirmier⋅ère⋅.s puéricultrices, et les infirmier⋅ère⋅s de l’éducation nationale.

–  Une indemnisation de stage dont le montant serait identique à celle prévue par la loi stage de 2013.

–  L’obligation d’aménager les emplois du temps des tuteur⋅ice⋅s de stage, de manière à renforcer l’encadrement et l’accompagnement des étudiant·e·s

L’UNEF appelle les étudiant⋅e⋅s à se mobiliser lors de la manifestation prévue aujourd’hui à l’appel de la plateforme des organisations syndicales et associatives de la profession infirmière.