ELECTIONS CNOUS : L’UNEF, UN ACTEUR INCONTOURNABLE

Le dépouillement des élections au CNOUS (Centre National des Œuvres Universitaires et Scolaires) déterminant la représentativité des organisations étudiantes s’est déroulé dans la soirée du mardi 31 janvier 2017. Ce sont les 196 élu∙e∙s étudiant∙e∙s des CROUS, dont le renouvellement a eu lieu au mois de novembre, qui se sont exprimé∙e∙s à l’occasion de ce scrutin.

L’UNEF confirme sa place centrale chez les étudiant∙e∙s et au CNOUS, avec 3 élu∙e∙s sur 8 au CNOUS et 34% des voix.

 

A l’aune des élections présidentielles, l’UNEF fera entendre ses revendications auprès du gouvernement et des différent∙e∙s candidat∙e∙s.

Alors que le nombre de bachelier∙e∙s augmentent chaque année dans l’enseignement supérieur, lutter contre le renforcement de la sélection sociale dans l’accès aux études doit être une priorité. Il est nécessaire d’investir dans la jeunesse, en mettant en place une allocation d’autonomie pour en finir avec un système qui infantilise les jeunes.

Si les élections du mois de novembre ont connu une diminution de la participation, cela démontre le fossé qui s’est creusé entre les étudiant∙e∙s et les pouvoirs publics, alors que depuis 5 ans leur vote n’a pas été endendu∙e∙s. Face à cette situation les jeunes se font entendre. Au printemps dernier, ils se sont massivement mobilisées contre la loi travail pour refuser l’horizon de précarité qu’on leur propose. Les étudiant∙e∙s revendiquent un droit à l’avenir.

Face à la crise démocratique, les candidat∙e∙s à l’élection présidentielle devront, plus que jamais, répondre aux aspirations des jeunes.

L’UNEF exige des mesures d’urgences

Les insuffisances d’un système de bourse, qui exclut 75% des étudiant∙e∙s appellent à des réponses d’urgences. Sans nouvel investissement les conditions de vie des étudiant∙e∙s vont continuer de se dégrader. Les étudiant∙e∙s ont envoyé un message clair, il est inacceptable de reléguer le combat contre la précarité au second plan, au nom des économies budgétaires.

 

L’UNEF revendique :

-L’accès de 100 000 étudiant∙e∙s supplémentaires aux bourses

-La revalorisation des bourses de 20% et le versement des bourses à date fixe en début de mois

-Le doublement du nombre d’aides d’urgence du CROUS pour les étudiant∙e∙s autonomes

-L’ouverture des aides d’urgences annuelles aux étudiante∙s étrangere∙s