L’UNEF appelle les jeunes à faire barrage à l’extrême droite : votons et engageons-nous !

Ce dimanche 23 avril, à l’occasion du premier tour de l’élection présidentielle, la candidature du front national réalise un score historique lui permettant d’accéder au second tour.

Refusons le vote de la haine

Le premier tour des élections présidentielles confirme une progression et une banalisation particulièrement inquiétante du vote FN, mais il traduit aussi la profonde fracture entre les jeunes et les institutions représentatives.  Une fracture provoquée par un sentiment commun à l’ensemble d’une génération : cette société vieillissante et en crise refuse de nous accorder une place et nous considère comme une variable d’ajustement.

Si cette défiance est légitime, le front national ne sera jamais un parti comme les autres. Quelles que soient la précarité de leurs conditions de vie et les critiques légitimes qu’ils peuvent porter contre les partis traditionnels, aucun jeune n’a intérêt à voter pour la haine le 7 mai prochain.

L’extrême droite déverse son message de haine et de repli identitaire, en utilisant la laïcité ou des arguments féministes pour propager son islamophobie, et surfe sur les valeurs d’égalité pour mieux rejeter les citoyen-ne-s étranger-e-s, dévoilant ainsi sa nature profondément anti républicaine. Le front national oppose les uns aux autres, une division payée par la jeunesse. Les jeunes, qu’ils soient de banlieue ou jeunes ruraux, de milieux aisés ou populaires, qu’ils soient croyants ou non, et quelle que soit leur identité de genre ou leur orientation sexuelle, se rassemblent pourtant dans des aspirations communes et refusent d’être une génération sacrifiée.

Mobilisons-nous dans les urnes et dans la société

L’extrême droite continuera de progresser tant que les politiques mises en œuvre ne permettront pas d’améliorer concrètement le quotidien des citoyen-ne-s, en premier lieu des jeunes à qui on demande de revoir constamment leurs aspirations à la baisse alors qu’ils exigent d’avoir une prise sur la société dans laquelle ils vivent.

L’UNEF appelle les jeunes à se déplacer aux urnes lors du second tour de l’élection présidentielle pour faire barrage à l’extrême droite. Un sursaut citoyen est indispensable face au risque au risque immense que constituerait l’accession au pouvoir de Marine Le Pen à la présidence de la République.

Au-delà de se déplacer aux urnes, c’est un engagement de long terme qui permettra de faire reculer l’extrême droite dans les têtes et dans les urnes. L’UNEF appelle les jeunes à se mobiliser dans la rue et à renforcer leurs engagements associatifs et syndicaux pour imposer aux politiques de prendre en compte leurs revendications.

L’UNEF prendra part aux initiatives qui seront prises et mènera la bataille sur les campus universitaires  pour rassembler les jeunes et lutter contre l’extrême droite. Dès maintenant, nous appelons les jeunes à signer massivement la pétition sur le site lajeunessecontrelefn.fr