L’UNEF dénonce l’agression raciste d’un étudiant étranger racisé à l’Université Rennes 2

Le 13 Février 2019 à l’Université de Rennes 2, lors d’une journée banalisée par la présidence de l’université afin de permettre la participation à la manifestation contre l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiant∙e∙s étranger∙e∙s hors Union Européenne, un étudiant racisé a été agressé par le directeur du département d’histoire.

Une agression raciste inacceptable à l’Université de Rennes 2

Cet étudiant lui-même étranger et mobilisé contre le projet de réforme a été agressé alors qu’il tentait, comme de coutume, d’intervenir dans un amphithéâtre afin d’appeler l’ensemble des étudiant∙e∙s à se mobiliser contre le plan « Bienvenue En France ». Le professeur donnant son cours a tenu des propos racistes envers l’étudiant mobilisé. Tout d’abord il l’a empêché de prendre la parole et l’a par la suite poussé de manière violente obligeant ce dernier à se rattraper afin d’éviter de tomber et a fini par l’insulter de « connard ». L’étudiant est resté de marbre afin de ne pas aggraver la situation causée par le professeur. Les étudiant∙e∙s en cours ont tout de suite réagi, en enjoignant le professeur d’arrêter son intimidation.

Face à la pression des étudiant∙e∙s, le professeur a regagné son bureau et pris ses affaires tout en continuant d’interrompre et d’intimider l’étudiant mobilisé en l’imitant avec un accent censé mimer et se moquer d’un prétendu « accent africain ». Cet acte raciste constitue un délit. Avant de quitter l’amphithéâtre, le professeur a voulu faire pression physiquement sur l’étudiant en collant son front sur le sien, mais les étudiant.e.s présent.e.s ont mis fin à l’intimidation. L’UNEF dénonce cette agression raciste qui ne devrait jamais avoir lieu dans nos universités, d’autant plus de la part d’un enseignant détenteur de l’autorité.

Le racisme dans l’Enseignement supérieur, une réalité quotidienne pour certain.e.s étudiante∙s

L’Observatoire de la Vie Etudiante mettait déjà en avant en septembre 2017 l’importance du racisme dans nos universités puisque 17% des étudiant∙e∙s interrogé .e.s qui déclaraient avoir été moins bien traité .e.s que leurs camarades déclaraient l’avoir été du fait de leur origine réelle ou supposée1. Cette agression démontre l’ampleur des violences racistes qui peuvent être subies par les étudiant∙e∙s racisé∙e∙s dans nos établissements. Toutes les formes de racisme sont inacceptables dans nos universités et doivent être combattues.

L’UNEF condamne les actes de cet enseignant et demande que des sanctions soient prises. Cet enseignant ne peut rester directeur de département au vu du comportement dénoncé par l’étudiant et dont a été témoin tout un amphithéâtre. De manière générale, il est urgent que le Ministère de l’Enseignement Supérieur prenne à bras le corps la lutte contre le racisme dans nos universités en :

  • Formant les personnel∙le∙s et professeur∙e∙s des universités
  • S’assurant de la présence de référent∙e·s égalité sur l’ensemble des campus et en leur allouant des moyens suffisants pour agir efficacement
  • S’assurant du passage en commission disciplinaire des auteur∙rice∙s d’actes et agressions racistes

1 http://www.ove-national.education.fr/medias/OVE_Infos_35-Discriminations.pdf