Parcoursup 2019 : où sont les 58 724 étudiant·e·s sans inscription au 19 juillet ?

Ce lundi 9 septembre 2019, sept semaines après la fin de phase d’admission de Parcoursup, une semaine après la rentrée dans beaucoup d’établissements d’enseignement supérieur et à moins d’une semaine de la fin de la phase complémentaire de Parcoursup – prévue pour le 14 septembre, nous n’avons toujours aucune nouvelle des jeunes n’ayant pas eu de proposition au 19 juillet.

Parcoursup 2019 : 58 724 jeunes sans inscription oublié·e·s ?

Alors que le 19 juillet (fin de la phase principale de Parcoursup) 58 724 candidat·e·s n’avaient reçu aucune proposition à la clôture de la plateforme, et que le Ministère de l’Enseignement Supérieur se félicitait de ces chiffres pourtant inquiétants, aucune nouvelle n’a depuis été donnée sur les étudiant·e·s n’ayant pas eu d’inscription. L’absence de chiffres et d’annonce officielle sur le sujet est alarmante car en sept semaines nombre d’entre eux·elles ont pu tout simplement abandonner leur projet d’études, faute de proposition d’inscription dans une filière qui les intéressait.

Ce silence gouvernemental s’accompagne d’une communication d’autant plus opaque sur les chiffres de 2019, totalement incomparables avec ceux de 2018, les données étant totalement différentes. Par exemple, cette année, seul le nombre de candidat·e·s ayant reçu une proposition est affiché et non ceux·elles en ayant accepté une. Impossible donc de mesurer l’inscription réelle des étudiant·e·s dans les établissements !


Une sélection mortifère qui prive les jeunes du choix de leur avenir


La deuxième année de mise en place de Parcoursup met d’autant plus en lumière l’impact de la sélection : de plus en plus de jeunes se retrouvent sans inscription. A la fin de la phase principale 11 466 candidat·e·s en plus qu’en 2018 n’avaient pas eu de réponse de Parcoursup. Si les dates de la fin de la procédure diffèrent (le 19 juillet cette année contre le 5 septembre en 2018), la situation est néanmoins la même : à la clôture de la première phase les chiffres étaient en augmentation.

La plateforme Parcoursup, censée permettre d’améliorer l’orientation et la réussite des étudiant·e·s ne fait en réalité que restreindre notre droit de nous inscrire dans la filière de notre choix et ainsi de choisir notre avenir. Pourtant, comment réussir dans une filière qui ne nous intéresse pas ? Ainsi, plus d’un millier de jeunes nous ont contacté via le dispositif SOS Inscription pour être accompagné·e·s, cherchant une inscription correspondant à leur souhait, preuve d’un système défaillant.

Face à cela, l’UNEF revendique :

  • La publication de données claires et complètes sur la situation des 58 724 jeunes sans inscription (avec notamment le nombre de propositions acceptées) et permettant une comparaison entre les sessions 2018 et 2019 afin de tirer un bilan complet de la session Parcoursup 2019.
  • La création de places en urgence dans les établissements d’enseignement supérieur afin de répondre à la demande des jeunes de poursuivre leurs études.
  • Un investissement conséquent d’un milliard d’euros par an pendant 10 ans pour permettre aux universités de remplir leur mission de service public et dispenser des formations dans des conditions d’études décentes.
  • L’abandon du processus de sélection de Parcoursup

Nous invitons l’ensemble des jeunes sans proposition d’inscription satisfaisante à nous contacter sur sos-inscription.fr afin de nous remonter leur situation et d’être accompagné·e·s.