Signe la pétition, pour l’exonération des loyers pour tou·te·s et la continuité des services en cité U

En tant qu’étudiant·e·s, nous faisons déjà parti des plus précaires tout au long de l’année, 40% des étudiant·e·s renoncent aux soins faute de moyen, près d’un·e étudiant·e sur deux est salarié·e, 73% d’entre nous n’ont pas accès aux bourses et quand nous les touchons elles sont insuffisantes pour vivre.

Avec le confinement faisant suite à l’épidémie de Covid 19 la situation s’aggrave pour beaucoup d’entre nous : les difficultés financières s’accumulent avec la fermeture de la restauration universitaire (et donc plus de dépenses alimentaires), mais également la perte de petits boulots, ou de stages. En effet, les stagiaires ne sont pas concerné·e·s par le chômage partiel et les petits contrats sont plus facilement rompus par les entreprise que mis en chômage partiel. Par ailleurs les services rémunérés sans contrat de travail en propre (le babysitting par exemple) sont interrompus.

Nous subissons pour beaucoup une perte sèche d’argent et cela est d’autant plus difficile à vivre dans les résidences universitaires. Entre les logements parfois insalubres et exigus et les lieux collectifs fermés, l’isolement est d’autant plus fort pour nous. A tout cela s’ajoute l’inquiétude de devoir payer son loyer car si les étudiant·e·s ont été incités à partir nous n’en avions pas tous la possibilité (pratique ou financière). Ceux·elles qui sont restés sont bien souvent les plus précaires et notamment les étudiant·e·s étranger·e·s etc… Ce sont pourtant ceux·elles à qui l’ont demande de payer le loyer du mois d’avril.

Face à cette précarité qui s’aggrave en ce temps de crise sanitaire, il est plus qu’urgent que le gouvernement mette en place une aide d’urgence spécifique distribuée par les CROUS afin de venir en aide à ces étudiant·e·s comme le demande l’UNEF.

Pour les étudiant·e·s en résidence plus spécifiquement il y a également urgence ! En plus d’une aide d’urgence pour l’ensemble des étudiant·e·s nous demandons de prendre ces mesures d’urgences pour répondre à la précarité extrême à laquelle font face nombres d’étudiant·e·s en résidence universitaire :

-la suspension des loyers pour tou·te·s durant la période de confinement
-la possibilités d’accéder aux lieux collectifs comme les cuisines ou douches communes lorsque les chambres de la cité u n’en possèdent pas en individuel ou encore les laveries par exemple, avec des mesures barrières sanitaires mises en place (respect du 1 mètres de distances, savons mis à dispositions, planning d’utilisation si nécessaire…)
-la mise en place d’une ligne d’écoute psychologique gratuite soit mise en place

Je signe la pétition en cliquant ici