UNEF

Le Master

Poursuite d’études

Pour poursuivre ses études en master, il faut candidater via la plateforme e-candidat de l’université qui propose le master choisi. Mis à part quelques masters en droit, les masters pratiquent une sélection sur dossier à l’entrée, mais n’ont plus de sélection limitant la poursuite en M2 lorsque le M1 est validé.

Le droit à la poursuite d’études est un droit garanti dans la loi. Si un·e étudiant·e n’obtient que des refus à ses candidatures en master, il·elle peut saisir le rectorat de son académie, afin de se voir proposer 3 propositions de masters en lien avec son projet professionnel où il·elle pourra s’inscrire.

Depuis mai 2021, le gouvernement a restreint l’accès à ce droit. Ce à quoi l’UNEF, c’est et reste opposé. Il fallait avant ça pouvoir attester d’au moins 2 candidatures en master pour pouvoir valablement saisir le rectorat et être accompagné·e. Désormais, il faut avoir fait :

– Au moins 5 candidatures en master, toutes refusées

– Dans au moins 2 établissements différents,

– Dans au moins 2 mentions de master différentes,

Les propositions doivent être centrées sur l’université d’origine de l’étudiant·e·s. La première proposition doit être faite par l’établissement d’origine. La seconde par un établissement dans la même région académique que l’étudiant·e (ex : un master à Tours si on a fait sa licence à Orléans) et peut là encore être l’université d’origine. Et enfin, la dernière proposition peut être partout en France. Cette saisine du rectorat se fait sur la plateforme dans les délais de 15 jours maximums après réception de refus.

Les 3 propositions de master sont rarement faites à l’étudiant·e en même temps. Plusieurs semaines peuvent s’écouler entre et il y est possible qu’une personne ne reçoit pas 3 propositions par manque de place en master dans les universités. Attention, lorsqu’une proposition est faite, l’étudiant·e a 8 jours pour y répondre favorablement ou la refuser en espérant recevoir une de ses éventuelles propositions restantes.

Aujourd’hui, le droit à la poursuite d’études, bien qu’inscrit dans la loi, n’est pas respecté et les étudiant·e·s sont de plus en plus nombreux·ses à rester sans master. L’UNEF revendique une augmentation conséquente du nombre de places en master pour permettre à chaque jeune de poursuivre ses études.

Examens

L’organisation des études en master étant la même qu’en licence, on retrouve certaines règles pour les examens, mais avec un cadrage encore plus léger et accordant moins de droits aux étudiant·e·s. Afin de connaitre au mieux tes droits, n’hésite pas à prendre connaissance de ton règlement « modalités de contrôle de connaissances » dite également « MCC » et si besoin nous contacter.

La compensation semestrielle est appliquée en master. Donc avec une moyenne générale de 10 au semestre, le semestre est validé. En revanche, la compensation des semestres entre eux n’est pas une obligation en master de même que la session de rattrapage. La validation de chaque semestre est donc impérative pour réussir.

L’UNEF a obtenu dans plusieurs universités l’élargissement aux masters des droits appliqués en licence. Autrement dit les rattrapages et la compensation annuelle (entre les 2 semestres de l’année) y sont appliqués. Si tu ne sais pas si tu as accès à cela n’hésites pas à prendre connaissance de tes modalités de contrôle de connaissances ou nous contacter.

Nous continuons de revendiquer la généralisation en master des droits accessibles en licence pour garantir à chaque étudiant·e de ne pas échouer et redoubler quand il est possible d’éviter de perdre une année d’étude.

En cours de construction 

 

En cours de construction 

 

 ​

Pôle d'aide et d'accompagnement

01.42.02.25.55 (Service 1)

du lundi au vendredi de 10h à 16h

contact@unef.fr

 

Gregory LEPIONNIER 

Responsable projets et partenariats

01.42.02.25.55 (Service 3)

glepionnier@unef.fr

 

 

Elisabeth ABANDA AYSSI

Attachée de Presse

06 03 55 45 28

presse@unef.fr